Pour ce billet, qui aurait dût être mon premier vu son importance élémentaire et sa facilité, nous aborderons la règle des tiers. Et oui, on parle bien de fraction, mais ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas besoin d’une calculatrice.

Lorsque vous cadrez une photo, il faut éviter de centrer son sujet, car, en général, cela donne des photos assez ordinaires. La règle des tiers et un bon outil pour nous aider à « bien » cadrer ses photos. Cela consiste à s’imaginer (ou encore mieux, certains appareils photo ou téléphones intelligents affichent le repère automatiquement lors de la prise de vue) une séparation en tiers de sa photo.

| 55mm – f/6.3 – 1/160s – 320 ISO | Le visage du chat ainsi que sa patte correspondent à des zones fortes de la photo.
| 55mm – f/6.3 – 1/160s – 320 ISO | Le visage du chat ainsi que sa patte correspondent à des zones fortes de la photo.

Chacune de ses lignes est une ligne de « force ». Elles peuvent servir à aligner l’horizon, un gratte-ciel, etc. Peu importe notre sujet, il faut chercher à l’enligner avec ces lignes. Le croisement des lignes représente un des points les plus forts de la photo. C’est là où dans une séance de portrait, par exemple, on va tenter de placer les yeux de notre sujet. Dans la photo précédente, nous pouvons constater que deux éléments du sujet se situent au croisement de deux tiers : les yeux du chat et sa patte.

La règle des tiers facilite également la lecture de la photo. Une bonne lecture de la photo est déterminante à sa qualité. Dans le cas d’une photo mal cadrée ou bien qui est trop chargée, notre cerveau va se dire : où je dois regarder? Ce n’est pas clair, je n’y trouve pas d’intérêt. Pour faciliter la lecture d’une photo, il faut accorder une importance à la direction d’où le sujet pose son « regard ». J’ai mis « regard » entre guillemets, puisque cela ne s’applique pas uniquement aux êtres vivants, mais cela peut également s’appliquer à un objet qui semble pointer dans une direction. Pour ce faire, un bon moyen est de placer le sujet au tiers opposé à la direction de son regard.

033-008-copie
| 32mm – f/4.8 – 1/50s – 100 ISO | Sur cette photo nous pouvons constater que le croisement du tiers horizontal et vertical arrive au niveau de l’objectif de l’appareil (qui fait office en quelque sorte de «yeux») et nous voyons bien dans quel sens «regarde» l’appareil photo.

Pour conclure, tel que nous l’avons vu précédemment, la règle des tiers permet de faciliter la lecture d’une photo. Avec des photos faciles à lire, vous verrez la différence lorsque vous les montrerez à vos proches et que les « han-han » auront changé pour des « wow, jolie photo », simplement parce qu’une photo lisible attire l’intérêt du cerveau récepteur.

Par contre, n’oubliez pas une chose, la règle des tiers n’est qu’une règle théorique et n’est pas une vérité absolue. Vous pouvez très bien prendre une photo banale qui respecte très bien la règle des tiers tout comme vous pouvez prendre une photo extraordinaire qui ne la respecte pas. Tout dépend toujours du sujet et du contexte. Par exemple, si vous photographiez une porte au bout d’un couloir, le résultat serait sans doute plus intéressant de centrer la porte sur la photo, puisque toutes les lignes de perspectives convergeraient vers le centre.

Exemple d’application de la règle des tiers sur un portrait

| 38mm – f/4.5 – 1/20s – 100 ISO | Ici nous pouvons remarquer que les croisements des tiers horizontaux et verticaux arrivent aux niveaux des yeux et de la main portée au visage du modèle.
| 38mm – f/4.5 – 1/20s – 100 ISO | Ici nous pouvons remarquer que les croisements des tiers horizontaux et verticaux arrivent aux niveaux des yeux et de la main portée au visage du modèle.

Exemple d’application de la règle des tiers sur un portrait

DSC_0118
| 50mm – f/5.6 – 1/60s – 320 ISO | Sur cette photo, nous pouvons également bien voir l’application de la règle des tiers. Les yeux du sujet se trouvent au croisement de deux tiers, ainsi que son coude. De plus, le corps du modèle ainsi que son bras suivent chacun un tiers de la photo.

Exemple d’application de la règle des tiers sur un paysage urbain

| 36mm – f/11 – 1/160s – 640 ISO | Vous pouvez remarquer que les piliers du pont suivent les deux tiers verticaux et que la ligne d'horizon correspond au tiers horizontal du bas.
| 36mm – f/11 – 1/160s – 640 ISO | Vous pouvez remarquer que les piliers du pont suivent les deux tiers verticaux et que la ligne d’horizon correspond au tiers horizontal du bas.